Isoler les fenêtres de sa maison

Des fenêtres mal isolées, même bien closes, peuvent être à l’origine de 15 à 20 % des déperditions de chaleur dans une maison. Il convient donc, en cette saison pré-hivernale, de procéder à l’amélioration de l’isolation des fenêtres de votre maison, une démarche qui vous promet un gain de confort thermique pendant les journées froides ainsi qu’une économie d’énergie non négligeable. D’ailleurs, si les travaux sont effectués selon certaines normes, ils vous permettront également de bénéficier d’un crédit d’impôt ! Voici alors quelques conseils pour profiter pleinement de ces avantages.

Optimiser les performances de vos fenêtres actuelles

Si vous estimez que l’isolation thermique actuelle de vos fenêtres est encore suffisamment performante, quelques astuces vous permettront de l’améliorer à moindres frais. Vous pouvez calfeutrer vos fenêtres avec des joints en mousse, en caoutchouc ou encore en silicone. Vous pouvez également mettre en place un doublage en plastique isolant. Dans ce cas, vous avez le choix entre les films plastiques et les contre-fenêtres en plastique. Si vous ne souhaitez pas toucher à vos fenêtres, tournez-vous vers les rideaux isolants : ces rideaux spéciaux sont plus épais que les rideaux classiques et peuvent ainsi réfléchir le froid vers l’extérieur. Ces solutions ont l’avantage d’être très économiques et faciles à mettre en œuvre, toutefois, elles ont leurs limites. Pour une isoler de manière plus efficace et plus pérenne vos fenêtres, l’idéal est de changer le vitrage et/ou le châssis. Pour ce faire, un spécialiste comme VDA peut vous être d’une aide précieuse, ils interviennent dans la région Alpes et peuvent changer très rapidement vos ouvrants.

Isolation des fenêtres

Miser sur le double vitrage

L’efficacité de l’isolation thermique d’une fenêtre dépend essentiellement de deux éléments clés : le vitrage et le châssis. Si ce dernier est encore en bon état, vous pouvez remplacer uniquement le vitrage, notamment s’il s’agit d’un simple vitrage : optez alors pour un double vitrage, ou mieux, un triple. Ce type de vitrage se compose de plaques de verre séparées par un espace, contenant de l’air qui joue le rôle de tampon. Pour une meilleure isolation, vous pouvez installer un double vitrage à isolation renforcée (VIR). Cette technologie offre un niveau d’isolation trois fois plus élevé que le double vitrage classique, car il contient du gaz plus isolant, généralement de l’argon ou du krypton. Vous pouvez également envisager le triple vitrage, pour les fenêtres exposées au nord ou si vous habitez dans une région très froide. Le triple vitrage est aussi tout indiqué pour les fenêtres des maisons passives (comme son nom l’indique, il se compose de trois vitres et de deux couches de gaz).

Changer le châssis de vos fenêtres

De manière générale, le châssis devra être changé s’il est en mauvais état, sujet à la condensation ou encore fabriqué dans un matériau peu isolant comme l’acier. Aujourd’hui, vous avez le choix entre le bois, le PVC et l’aluminium avec rupteur de pont thermique (RPT) comme matériau de base pour la menuiserie de votre fenêtre. Ces matériaux présentent globalement des performances équivalentes en termes d’isolation, cependant, chacun possède des points forts et des points faibles. Isolant naturel très performant, le bois est très prisé pour sa dimension esthétique et son prix intéressant. Pour lui garantir une durée de vie raisonnable, il doit recevoir les traitements adaptés. En ce qui concerne le PVC, il est léger et résiste très bien à la corrosion. Facile d’entretien, il dispose d’un grand assortiment de finitions. Thermoplastique, il jouit aussi d’une durée de vie moins élevée que le bois et l’aluminium et n’est pas non plus adapté pour de grandes fenêtres. Quant à l’aluminium, il doit être à « rupture de pont thermique » pour isoler aussi efficacement que le bois et le PVC. Plus cher que les autres matériaux, il est surtout apprécié pour sa résistance, son imputrescibilité et sa facilité d’entretien. Il est également très décoratif. Le PVC et l’aluminium ont par ailleurs l’avantage d’être recyclables. Il arrive aussi que le châssis soit fabriqué dans un matériau mixte mélangeant du bois et de l’aluminium afin d’augmenter son pouvoir isolant et son rendu.

Choisir la fermeture adaptée à votre maison

Pour limiter au maximum les déperditions de chaleur, il convient également de revoir la fermeture de vos fenêtres. Pour un bon niveau d’isolation thermique, les volets roulants et les volants battants sont à privilégier. Les volets roulants peuvent être en bois, en aluminium ou encore en PVC, mais pas en matériau composite, ni en métal. Pratiques et sécurisants, ils peuvent être motorisés ou encore domotisés. Pouvant être pleins ou non, les volets battants peuvent être en bois ou en PVC. On distingue les volets battants pentures contre pentures, les volets battants en écharpe, les volets battants en barres et les volets battants en persiennes. Les niveaux de sécurité diffèrent d’un modèle de volets à un autre, mais les battants pleins offrent souvent plus de sécurité que les persiennes par exemple. Si vous avez un grand espace de dégagement, vous pouvez également opter pour des volets coulissants. Se logeant dans les parois des murs ou se repliant les uns sur les autres, ce type de volets est très discret. Il procure un certain cachet à votre façade grâce à son esthétique et son design très élégant. Le bois, l’aluminium et le PVC peuvent tous être utilisés pour des volets coulissants.

Faire appel à un poseur de fenêtres professionnel

Que vous décidiez de changer complètement votre fenêtre ou de changer uniquement le châssis ou le vitrage, il est conseillé de toujours faire appel à un professionnel pour la pose. Grâce à leur expertise, les professionnels des fenêtres peuvent vous recommander les matériaux les plus performants, et qui plus est, certifiés et conformes à la réglementation thermique en vigueur (RT 2012). Ils peuvent également vous aider dans le choix des volets le plus adaptés à votre logement. Tenus de vous proposer une garantie décennale, ils vous assurent une pose de châssis et/ou de vitrage dans les règles de l’art et par conséquent, une isolation optimale de vos fenêtres. En recourant aux services de ces professionnels, vous pouvez également profiter d’un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 13 % du coût de vos fenêtres ! Toutefois, pour bénéficier de cet abattement fiscal, les fenêtres rénovées doivent justifier d’un certain niveau d’isolation, et les matériaux utilisés doivent répondre à certaines normes.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *