Luminothérapie

La lumière ne crée pas seulement des effets visuels (image, forme, intensité, perception, contraste, etc.)… elle a également des effets biologiques et psychologiques décisifs sur la santé et le bien-être des occupants. Elle peut en effet conditionner le sommeil, la cognition, l’humeur et, par ricochet, la qualité de vie, au quotidien. La lumière, les ombres, les couleurs et les teintes n’ont donc pas seulement un enjeu esthétique dans votre intérieur. La Maison Vivante fait le point !

Les travaux du couple Kaplan sur la cognition environnementale

Rachel et Stephen Kaplan, tous deux professeurs de psychologie à l’université du Michigan, ont mené de nombreuses études sur la façon dont les humains réagissent à leur environnement. Pour ce sujet particulier de l’éclairage et de la psychologie, ils ont publié une étude intitulée « L’expérience de la nature, une perspective psychologique » avec des conclusions intéressantes sur l’impact de la lumière du jour et de l’éclairage artificiel sur notre organisme.

La cognition environnementale peut être décrite comme un moyen de traiter l’information dans le monde réel en utilisant la mémoire pour la localisation géographique. Les Kaplan ont constaté que lorsque nous sommes exposés à un nouvel environnement, nous avons tendance à essayer cognitivement de trouver dans notre mémoire une correspondance visuelle avec des environnements visités par le passé. Cela nous aide à interpréter et à comprendre un nouveau lieu pour le rendre moins intimidant. Qu’il s’agisse d’un bâtiment qui nous rappelle un jouet de notre enfance, d’un paysage ressemblant à celui d’une scène de notre film préféré ou encore d’un meuble qui semble tiré d’une bande dessinée, le fait de trouver une familiarité dans l’inconnu nous aide à nous adapter.

Et c’est ici que l’éclairage peut entrer en jeu. Il peut être utilisé pour mettre en valeur des éléments de construction, des espaces, des peintures et des textures qui nous rassurent, y compris dans notre intérieur. Un tableau issu de la maison parentale que vous avez récupéré gagnerait à être éclairé d’une teinte rougeâtre qui, disent les Kaplan, favorise la nostalgie positive, c’est-à-dire celle qui produit une sérénité et un sentiment paisible salvateurs dans nos quotidiens effrénés.

La luminosité, la saturation et la teinte

Ce sont les trois principales qualités de la lumière par rapport à la couleur. Les professionnels de la décoration d’intérieur maîtrisent très bien ces trois notions. La luminosité est la quantité de lumière émise par une source lumineuse, généralement exprimée en lumens ou en lux. Certaines études ont montré qu’une lumière plus brillante peut intensifier les émotions, tandis qu’une lumière plus faible les stabilise. Si vous êtes plutôt d’une tendance impulsive, optez pour des éclairages à faible luminosité, car ils ont tendance à favoriser des prises de décision rationnelles.

La saturation fait référence à l’intensité d’une couleur. Des teintes plus saturées peuvent avoir des effets amplificateurs sur les émotions, tandis que des couleurs dites « sourdes » peuvent atténuer les émotions. En art, la saturation est définie sur une échelle allant de la couleur pure (100 %) au gris (0 %). En éclairage, une échelle similaire peut s’appliquer.

La teinte est définie comme une couleur ou une nuance. Il a été prouvé (par diverses études) que la lumière naturelle peut vous rendre plus alerte et meilleure humeur, mais les couleurs créées par la lumière artificielle peuvent également évoquer différentes émotions et avoir d’autres effets sur l’organisme.

La teinte lumineuse et notre rythme de vie

C’est là que ça devient vraiment passionnant. Notre rythme circadien (ou horloge interne) est calibré par deux principales hormones : la mélatonine, dite hormone du sommeil, et la sérotonine, qui conditionne nos niveaux d’énergie et notre vitalité. La sécrétion de la mélatonine est favorisée par de faibles conditions d’éclairage naturel (la nuit), tandis que la production de sérotonine est favorisée par l’exposition à la lumière du jour.

Si vous vivez dans une région peu ensoleillée, vous êtes de facto dans une configuration peu naturelle qui favorise non seulement les troubles du sommeil, mais aussi des problèmes de blues hivernal, de fatigue chronique voire de dépression. L’éclairage intérieur de votre maison peut vous aider à y remédier sans aucune médication (sauf avis contraire de votre médecin), par le biais de la thérapie par la lumière.

Pourquoi opter pour une lampe de luminothérapie? Tout simplement parce qu’elle simule la lumière du jour (autour de 10 000 lux), ce qui vous permet de « tromper » votre cerveau en vous exposant la lampe chaque matin pour une trentaine de minutes. Résultat : votre rythme circadien est à nouveau synchronisé avec le cycle jour – nuit et vous gagnez en qualité de vie.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *